Folle, moi?


 

Je suis folle.

Ce matin, c’est à dire vers 12h30 en fait.
Il faut savoir que j’ai un frère, oui « j’en possède », comme on dit dans un pays que je ne citerai pas (trop catastrophique).
Le possédé a donc lancé ce matin que j’étais folle. Ou que je suis folle?
Ca mérite un billet grammaire-conjugaison.

Oui je suis folle, moi et mon histoire de blog., en tous cas…
Blog, blog, blog, ça va mal finir! La police viendra te chercher, ils vont t’embarquer!
J’espère que tu ne racontes pas les histoires bizarres que tu nous racontes à la maison ici. Sinon les gens vont t’attendre dans les escaliers et te molester!
Attention avec ce blog!

Tu as un profil psychologique inquiétant avec toutes ces séries criminelles que tu regardes.
Heureusement que la police ne sait pas ce que tu regardes à la télé sinon ils t’auraient prise depuis.
Tu es une sorte d’agitatrice.

Oh là là, je regarde « New York » (toutes les déclinaisons), « Affaires classée »s, « Les crimes de la côte Ouest », « Faites entrer l’accusé », « Meurtres en sommeil » et bien d’autres. Beaucoup en fait.
Mais quoi, cela fait-il de moi une cinglée, une déséquilibrée, une désaxée?
Quel péché d’Israël (*) est-ce que d’apprécier les programmes télévisés qui parlent de crimes et de justice?
Mon frère affectionne particulièrement cette expression.

Je lui ai dit que mon blog n’incitait ni à la haine ni à la violence, que je ne suis en rien agitatrice, sachant que lui est « poursuivi » par des gens dans le pays en question pour des articles publiés notamment sur son blog. Il a reçu des appels malveillants, on lui a pris sa puce téléphonique, on se renseigne sur lui, on le menace, on le caresse, on tente de le séduire etc mais c’est moi qui vais me faire casser les pattes dans les escaliers. Mais voyons!

Je lui ai également signalé un message dans lequel un lecteur a justement souligné qu’on n’est pas obligé de lire mon blog. Rapport à mon interrogation quant à ma légitimité pour tenir un blog.
Personne n’est obligé de lire ces pages mais bien évidemment, je ne considère pas cette liberté comme un droit à écrire n’importe quoi.

En effet, je lis,  je vois, j’entends certains polémistes, extrémistes, agitateurs et peut-être cinglés (des vrais cette fois) se réclamer de notre possibilité à passer notre chemin et de leur liberté d’expression pour tenir des propos violents, racistes, sexistes.
J’aimerais donc rassurer mon frère que (expression du pays) je ne vais pas abuser de mes droits civiques, constitutionnels, pas tout à fait légaux, carrément non autorisés.

En revanche, je le lui ai dit, je ne vais certainement pas me priver d’écrire sur des sujets bizarres, insolites, étranges et peut-être même scabreux.
Sachez qu’il m’arrive de parler de faits divers, comportements déviants, crimes, objets curieux et bien d’autres.
Mon frère croit que » j’adore le crime« , une phrase qui fait peur à Christophe Hondelatte.

Non, je n’adore pas le crime. Je suis intéressée par la capacité de mes congénères et la mienne, parce que je crois que nous sommes tous capables de tout, à transgresser les interdits, à attenter à d’autres vies, à user d’une violence inouïe contre autrui ou soi-même.

Il s’agit de notre capacité à anéantir, notre perméabilité au mal, notre fragilité moléculaire, notre état d’être psy, notre faculté à vivre avec ce que nous faisons, conscients ou non de ce que nous sommes.
J’essaie de comprendre, depuis le fond de mon canapé pourquoi on tue, comment on peut se lever le matin ayant décidé de commettre un crime ou n’étant pas résolu à s’en empêcher puis assassiner et découper une personne et rentrer chez soi embrasser ses enfants.
Qu’est-ce qui fait qu’on arrive à dormir, avancer, vivre avec des crimes dans la tête?
Peut-on prévenir plus de crimes et délits?
D’où, comment, pourquoi naît la déviance?

 

10 réflexions sur “Folle, moi?

  1. Je pense que tu n’es ni folle, ni autre chose de plus grave encore !!
    Tu regardes à la télévision ce qu’on met à ta disposition.
    Mais dire que regarder des séries pas (pas toutes super) ne veut pas obligatoirement dire que tu vas passer à l’acte. On a quand même sa conscience… Normalement, on fait le switch entre fiction à la télé et réalité…
    De plus, si on vient te casser les jambes juste si regardes la télé et que tu écris sur ton blog… C’est pas toi la folle.

    J'aime

  2. Merci pour le soutien.
    Je m’étais mise à croire à ma folie supposée.
    D’ailleurs mon frère a encore mis ma dérive télévisuelle sur le tapis ce matin.
    Il veut me sevrer.
    En matière de télé je garde quand même de la distance par rapport à ce que je vois.
    Sinon, à Dakar c’est comment? Le calme est revenu?

    J'aime

  3. Rassures-toii t’es pas folle,c’est juste k tu t’amuse bien à tramper tes doigts ici et lá!!!

    Tu es curieuse,mais aussi prudente,car la curiosité pour moi prend un sens péjoratif lorskel n’est pas controlée!!!

    J'aime

  4. Je crois que je suis curieuse dans le bon sens, j’essaie de comprendre.
    Je ne suis pas une curieuse « sociale » qui se mêle de toutes les affaires de famille, de mes collègues, qui raconte ceci sur untel à tel autre, qui essaie de tirer les vers du nez aux gens pour s’occuper.

    J'aime

Laisser un commentaire - Leave a comment

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s