« Dans la presse » Retrouvé l’animal


Je republie donc le billet ci-dessous, en date de cet après-mi et bêtement effacé ce soir :

 

Dans la presse

 

Guéant-FN, la suite
Ci-après un lien vers un article de Libération qui revient sur les propos de Claude Guéant concernant le FN qu’il qualifie notamment de parti nationaliste et socialiste.
On y apprend que le ministre de l’intérieur trouve fantaisiste l’affirmation de Marine Le Pen comme quoi elle ramènera l’immigration légale à 10000 personnes au lieu de 180000 actuellement, quand Claude Guéant parle de 150000, ce qui correspond à une petite montée en puissance de l’objectif de 26000 reconduites à la frontières chaque année.
Claude Guéant n’est pas fondamentalement contre l’immigration, pour lui la France ne peut simplement plus supporter le niveau d’entrées actuel vu notre taux de chômage élevé, particulièrement parmi les migrants.
Cela m’emmène à renouveler à Paperback Writer, mon avis sur la soit-disant extrême-droitisation du discours présidentiel.
Elle n’existe pas. Les idées, les mots et les propositions de l’entourage de Nicolas Sarkozy ne se sont pas durcies. Il y a juste un mouvement de vagues, flux et reflux et des phrases plus ou moins percutantes, passées sous silence ou mises en exergue, opportunément.
Je crois d’ailleurs qu’il y a un peu de comédie de la part de Claude Guéant et peut-être aussi une tentative d’auto dé-diabolisation en apportant des nuances que nous n’imaginions peut-être pas.
Essaie-t-il de brouiller les pistes pour désorienter les commentateurs ou de montrer qu’il n’est pas monochrome mais complexe?
Notons qu’il y a une sur-visibilité* de personnes apparemment  issues de l’immigration dans certains métiers (nettoyage, bâtiment, cuisine, bâtiment). Où sont les autres?
* : Je distingue visibilité et représentation.

 
Commerces chinois
J’ai lu autre article intéressant sur l’implantation des chinois dans le commerce.
J’y ajouterais que les gens qui reprennent ou qui gèrent ces commerces au quotidien (tabacs, boulangeries), assez souvent gardent (momentanément) les anciens propriétaires et contrairement à l’imaginaire populaire n’embauchent pas uniquement des personnes d’origine asiatique, notamment pour se faire former et pour maintenir le lien avec la clientèle habituelle.
En outre, les commerces de type tabac et boulangerie tiennent de « la France qui se lève tôt » et sont un bon moyen de s’intégrer même si on ne maîtrise pas parfaitement la langue et les usages.
Pour certains jeunes d’origine africaine (je précise que le Maghreb fait partie de l’Afrique, si, si, si!) ou autre il est beaucoup plus facile et moins dangereux de s’attaquer à des personnes de type asiatique puisqu’il n’y a pas grand monde pour s’en émouvoir. Il existe également une sorte d’impression d’être cerné par « les chinois », chinois étant un fourre-tout pour les asiatiques hors indo-pakistanais. En effet, indiens, chinois et japonais s’implantent de plus en plus en Afrique où on les accuse à peu près des mêmes maux qu’ici.
Par exemple, il y a quelques années un menuisier à qui ma mère avait demander de fabriquer un lit avait pris un retard considérable parce que tous les meilleurs bois étaient exportés en Chine, qui payait très bien.
On notera également qu’une partie des populations issues de l’immigration africaine vivant en France est peu ou pas éduquée, y compris ceux nés sur le territoire. « Le chinois » leur est encore plus étranger.
Un autre point dont il faut tenir compte est que certains pays d’Afrique noire, de l’Ouest en particulier ont connu des influences russes, cubaines et chinoises, les trois s’entremêlant, à des époques où les gouvernements se réclamaient du socialisme, du communisme, du marxisme, du léninisme et d’autres hybrides de leur fabrication.
Ces influences se sont partiellement déplacées du terrain politique (idéologies, régimes politiques) vers l’économie, surtout venant de la Chine dont la participation a connu un essor considérable dans ces pays.
Ce sont des pays où la Chine a depuis le début établi des centres culturels chinois, offert des bourses et promu ses universités. Les franges éduquées de ces pays ont donc développé des échanges positifs avec la Chine qui est très attractive dans certains milieux.
Ainsi, un nombre non négligeable de cadres africains ont été formés en Chine, à Cuba et en URSS.
De plus, lorsqu’il a été fortement question de rompre avec la Francafrique, la Chine s’est présentée comme un partenaire de choix, en termes d’investissements, de marchés publics ou encore de politique étrangère.
Les chinois qui avaient offert des « stades de l’amitié » un peu partout ont pu concourir où être désignés pour construire routes, ponts et ministères face aux Bouygues, colas et Cie.
Globalement la jeunesse africaine de France élevée en Afrique qui a étudié me semble se différencier le plus souvent des « racailles ».
L’Inde développe également ses positions en Afrique dans le commerce, l’agriculture et la médecine.

Laisser un commentaire - Leave a comment

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s