Mort sur le bitume


En fin de matinée, en voiture avec ma cousine,
tout près de chez moi, nous avons vu un petit attroupement,
des policiers, des voitures, d’autres gens et un jeune homme
sur le bitume, sous une couverture en plastique, apparemment mort,
le crâne abîmé, une flaque de sang en-dessous.

Personne n’essayait de le réanimer ou de lui prodiguer
une quelconque assistance, c’est ce qui nous a laissé
penser qu’il était décédé.

Peut-être ne portait-il pas de casque sur son deux-roues.
Du moins, nous n’en avons pas vu.

Le voir nous a troublées, émues. Il subsiste encore une impression
inexplicable, comme une tristesse, une frustration,
une incompréhension.

Si ça sert à quelque chose, paix à son âme.

La question a été rebattue mais je je ne peux m’empêcher
de me demander pourquoi on meurt à vingt ans,
comment c’est possible, qui permet ça.

2 réflexions sur “Mort sur le bitume

  1. Ici on dit que c’était son moment. Même si ça change rien, ça aide à moins y penser. A mon avis ce qu’il faut en penser c’est que chaque jour doit être une fête, on ne sait pas si c’est le dernier.

    J'aime

Laisser un commentaire - Leave a comment

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s