Merci la France!


 

Voilà, en rentrant, j’ai retiré le courrier de la boîte aux lettres et je l’ai jaugé rapidement.

J’ai aperçu une enveloppe aux couleurs d’un organisme public, adressée à mon frère, j’ai cru que c’était la Sécurité sociale, et là j’ai grommelé quelque chose comme « j’en ai marre que la Sécu se foute de moi« . En effet, j’attends l’actualisation de mon dossier depuis  des semaines. J’ai eu le temps de mourir vingt fois.

Je continue à brasser le courrier et là, ô second miracle de la journée, il y a une enveloppe à mon nom, adressée par Madame Sécu.

Quelle ne fut pas ma joie de tenir entre mes mains ce parfait rectangle de papier d’un blanc doux, lumineux et opalescent, à la texture veloutée et aux formes simples et graphiques.

Merveille des merveilles, le parchemin tant attendu était là, plein de promesses.

Je me dépêche d’aller vers ma porte, j’ouvre, je jette mon sac sur un pouf, balance manteau et écharpe sur la montagne de linge à plier, envoie valser mes chaussures, je m’assois pour ouvrir l’enveloppe, un peu vite puis je me calme, je continue tranquillement, j’ouvre, ça y est, enfin presque.

Je m’étais mise en tête que tout se règlerait en une fois mais il y a deux étapes.

1ère étape franchie : j’existe à nouveau pour Amélie et sa famille (le site de la Sécurité sociale pour les usagers c’est ameli.fr)

Je payais mes dépenses de santé jusque là (depuis que j’ai raté ma mise à jour) tout en sachant que je pouvais bien sûr récupérer mes droits et le savoir déja mais encore plus, le voir écrit m’a fait du bien.

Je me suis dit bravo la France et vive la Sécu.

Elle va mal, certaines  (il faut que j’arrête avec ce mot), certaines populations sont en voie d’exclusion, etc mais la Sécu existe, quoi, théoriquement tout le monde peut en bénéficier.

Avec l’éducation, c’est peut-être le seul service dont tout le monde peut réellement en bénéficier un minimum.

On peut se faire diagnostiquer et soigner même quand on n’a pas de moyens. Tout le monde y a droit.

On se plaint tout le temps, moi la première mais ça existe et ça fonctionne! Encore quelque chose de rare qui fait du bien.

Je rappelle qu’il y a des pays où aujourd’hui, on n’est pas soigné quand on n’a pas d’argent et même quand on en a un peu ou beaucoup, on peut manquer de compresses, de médicaments, de médecins, de matériels.

Si vous êtes femme de ménage et que vous avez un palu, vous avez de bonnes chances de mourir alors  imaginez quand  vous avez un cancer. Pas d’argent, pas de soins.

Plus que les lunettes de soleil, les sacs à main, les écrans plats et les voitures,  j’aimerais que les jeunes et les moins jeunes, d’ailleurs, se rendent compte que c’est là le développement.

Le tout n’est pas d’importer, au hasard, en Afrique, des voitures venantes (voir le très bon lexique de Ben sur le français du Sénégal), de se faire acheter des sacs Gucci alors qu’on meurt du paludisme par dizaines de milliers, qu’on ne mange pas tous à notre faim, qu’on ne peut pas toujours poursuivre de bonnes études sur place, qu’on perd des femmes et des enfants plus qu’ailleurs lors des accouchements, j’en passe et des meilleures.

Pourquoi ne sommes nous pas capables d’instaurer un système qui protégerait les citoyens (notons qu’il y a un essai au Gabon)? Pourquoi ces mêmes citoyens n’exigent-ils pas de leurs hommes politiques que les ressources soient employées pour ce type de projets? Pourquoi acceptent-ils, pourquoi nourrissent-ils la corruption?

Je veux des explications (je m’énerve un peu).

Même aux Etats-Unis (le rêve par excellence) yn a pas tout ça là comme notre sécu.

Vive la France!

5 réflexions sur “Merci la France!

  1. C’est vrai qu’on a tendance à se plaindre mais on a aussi beaucoup de chance comparé à d’autres. Je ne suis pas toujours en faveur de la sécu et l’assistante du gouvernement parce que certains profitent du système, et ce, au détriment d’autres mais bon c’est toujours mieux que *rien*

    J'aime

  2. Je reste complètement pour la Sécu, ce qui ne signifie pas qu’on ne doit pas soi-même mettre la main à la poche, surtout lorsque l’on gagne suffisamment pour que nos frais de santé ne nous mettent pas sur la paille.

    J’ai regardé un numéro de l’émission « C’est dans l’air » sur France 5, consacrée aux dépassements d’honoraires exorbitants de médecins hospitaliers exerçant une activité privée à l’hôpital (mis en lumière par « Que choisir? »).
    Un médecin dénonçait notre mode de vie qui fait qu’on achète des voitures aux enfants dès qu’ils ont le permis (ou peu après), on se ruine dans des écrans plats, on se paie des vacances sans sourciller et parallèlement on rechigne à payer (partiellement) pour sa santé, ce qu’il trouvait scandaleux.
    Rien qu’un euro à débourser aiderait au moins à remettre les idées en place et nous faire réaliser que la santé coûte.
    Il y a également un travail à faire pour hiérarchiser nos besoins (ou ce que nous croyons l’être).

    J'aime

  3. Tout en gardant à l’esprit que « si on gagne suffisamment pour que nos frais de santé ne nous mettent pas sur la paille. » c’est (en général) parce qu’on travaille dur pour y arriver.
    Quand je vois ce que je paie en sécu et la difficulté parfois pour récupérer certains frais (optique par ex!) alors que d’autres se font payer des consultations chez la diététicienne et leurs médocs parce qu’ils mangent des frites tous les jours, ça me choque un peu tout de même.

    Tu as raison, on doit prioratiser nos besoins, la santé avant toutet surtout en agissant de façon préventive, à travers de bonnes habitudes de vie et alimentaires = c’est là que la clef réside. Si on nous enseignait ça à l’école, on serait tous en bien meilleure santé et la sécu couterait moins chère ou servirait à traiter de vrais problèmes, graves maladie, …

    J'aime

  4. Le truc c’est qu’ont est pas ou peu éduqué à l’alimentation, ce n’est pas facile à gérer pour tout le monde (j’en fais partie) et il faut reconnaître que les autorités françaises ont commencé à traiter le problème et nous sommes justement dans une phase où elles essaient d’aider les gens (sans toucher tout le monde encore) avant que ce soit trop grave et que la cure soit plus répandue que la prévention, sachant que la première option est la plus onéreuse.
    Il est vrai que le niveau de prise en charge des soins optiques et dentaires est catastrophique.

    J'aime

    • Tu as raison, c’est un manque d’information. Je suis passée par là, et dès que j’ai su que je m’y prenais mal et que je foutais ma santé en l’air, j’ai commencé à changer petit à petit mes habitudes. C’est pas évident mais on y arrive 🙂 biz

      J'aime

Laisser un commentaire - Leave a comment

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s