Revivre, ah oui?


Le verbe revivre revient sans cesse dans le paysage médiatique depuis quelques mois et vous savez quoi? Eh bien j’en ai marre!

Les publicitaires en abusent, parfois très mal à-propos (la pub en question m’échappe mais elle m’a paru niaise sur le coup).

Je demande à tous de bien vouloir mettre fin à cette tendance langagière, médiatique et philosophique du « revival ». Il suffit!

On ferait certainement mieux de vivre tout court.

 

 

Et puis d’abord pourquoi veulent-ils revivre ou nous faire revivre ceci ou cela? 

C’est encore de la faute de la crise? Les gens ont peur (moi aussi, un peu) alors ils se réfugient dans le passé? Certes il a le mérite d’être connu mais du coup il n’y a plus de surprise et ça peut vite devenir plombant à force.

Et les choses qui ont disparu, les gens qui sont morts, ont les fait tous revivre aussi?

On n’est pas dans Les feux de l’amour (The young and the restless) où on tue et ressuscite les gens à n’en plus finir.

 

 

En parlant de ça Jeanne Cooper (Catherine Chancellor) est décédée pour de bon hier, à 84 ans et dans son sommeil. Elle tournait toujours donc il va falloir que les scénaristes intègrent sa mort à l’histoire. Sachant qu’ils ont le chic pour fabriquer des morts et des retours abracadabrants, je ne m’inquiète pas.

En revanche Catherine va me manquer. 

L’année dernière à la même époque c’était cliver, clivage et clivant qui tenaient le haut du pavé, j’ai voulu écrire dessus mais le champ sémantique du clivage était omniprésent dans les médias (et dans la rue) à tel point que j’en ai été dégoûtée. 

Depuis quelques temps on veut revivre avec Nicolas Sarkozy après lui avoir reproché de trop cliver.

L’envie de retourner dans le passé ou d’en vivre à nouveau certains moments tient-elle à la nostalgie, la peur d’avancer, le sentiment d’avoir commis de véritables erreurs qui seraient réparables?

Peut-on vraiment être heureux (tout un pays) en se contentant de refaire comme avant? Sérieusement?

 

 

Bon, je vais peut-être aller me coucher, maintenant.

Je vous laisse répondre.

AQQ

20 réflexions sur “Revivre, ah oui?

    • Ce n’est pas du tout ce dont je parle.
      Je ne parle pas de la reconnaissance des faits historiques mais de la vie quotidienne basique hors grands événements mais puisque tu abordes le sujet, là aussi des gens voudraient revenir (ou continuer, parce que ça existe toujours) à l’esclavage de masse, aux maisons closes à tous les coins de rue, à la ségrégation ente couleurs de peau, entre hommes et femmes etc et à cela je dis non également.
      Non, non, non!

      J'aime

  1. Hello! J’espère que la fête s’est bien passée!
    On ne peut être heureux en se contentant de faire comme avant. Mais il faut apprendre de nos erreur. Et puis pour citer John Steinbeck : « Comment saurions-nous qui nous sommes sans notre passé ». A méditer…

    J'aime

  2. Hello,

    Génial ton billet!

    Tu m’apprends quelque chose, note, parce que je n’ai pas encore entendu cet incessant « revivre » ni le « cliver/clivage » au préalable. Mais bon, déjà je suis en Belgique et puis je ne regarde pas la télé, à part quelques séries en anglais.

    Du passé, on apprend, comme dit Sheily ci-dessus, mais ce que tu relèves ici c’est cet agaçant besoin de faire référence au passé aujourd’hui alors que l’on s’en plaignait hier. Toujours ce besoin aussi de se chercher des excuses et de trouver un bouc-émissaire.
    Alors, non, on ne peut pas vraiment être heureux en se contentant de refaire comme avant. Ce serait plutôt fou comme comportement et comme aurait Einstein: « Insanity: doing the same thing over and over again and expecting different results. »

    Continue à laisser parler ton cœur (ou tes tripes), tu le fais à merveille et c’est frais, authentique!

    Je partage! Bisous & bonne journée!

    Ps: j’espère que ton annif s’est bien fêté 🙂

    J'aime

    • Coucou,
      Je te répondais quand le navigateur a bugué. Arggggggggggh.

      Je disais notamment que cette histoire de clivage est très française, elle tournait autour de Nicolas Sarkozy et c’était vraiment assommant.

      Je disais également que j’aime beaucoup la phrase d’Einstein et en écrivant je me rends compte (je le savais déja mais bon) que je fais souvent les mêmes conneries.
      J’essaie de changer certaines choses dans mes relations avec les gens par exemple mais j’ai encore fait des expériences malheureuses dernièrement qui m’ont fait me dire, « OK, c’est bien beau d’essayer de s’ouvrir, d’aller vers les gens etc mais tu viens encore de t’en prendre plein la figure, ce qui ne serait pas arrivé si tu étais restée dans ton coin comme d’habitude ».
      Ensuite j’ai pensé que l’expérience quoique désagréable était tout de même positive bien que je ne sois pas allée au bout de ce que je voulais parce que j’ai été active cette fois plutôt que de me contenter d’attendre passivement ou de tenir les gens à distance par crainte.

      Voilà, je te fais des bisous en te souhaitant un excellent début de semaine.

      Délé

      J'aime

  3. « Revivre » aussi en passant outre les difficultés quotidiennes, ne pas s’enfoncer dans l’amertume, la négativité et le défaitisme. Ne pas oublier de vivre, on ne s’en rend pas compte parfois, donc considérer  » revivre » comme un appel à la vie, ne pas la subir mais l’embrasser chaque jour. Certaines personnes ont peut être besoin de l’entendre.

    J'aime

    • Je vois.
      J’essaie justement de vivre ma vie comme je l’entends, ce n’est pas si facile avec ma tendance au défaitisme et j’en passe mais « revivre » me fait toujours penser au passé or je veux être heureuse maintenant et plus tard, mais je comprends ce que tu veux dire.

      J'aime

  4. Il y a pas mal de chose que je ne souhaite pas revivre !!! Quant aux bonnes choses du passé, c’est une source de bonheur dans la mesure où elles ont fait de nous ce que nous sommes et qu’elles nous inspirent de la gratitude pour celles et ceux qui nous les ont fait vivre. je m’en souviens en souriant, parfois en riant…

    J'aime

Laisser un commentaire - Leave a comment

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s