Vintage mugshots, 3, Mean ladies


5 Matilda Devine, criminal record number 659LB, 27 May 1925. State Reformatory for Women, Long Bay, NSW 02082009(002) city-of-shadows- Ettie Sultana, criminal record number 558LB, 17 November 1922. State Reformatory for Women, Long Bay. city-of-shadows-4 city-of-shadows-5 clip_image032 clip_image046 Crooks_like_us_02_491_324_90_c1 PeterDoyle photo-police-sydney-australie-mugshot-1920-02 photo-police-sydney-australie-mugshot-1920-03 photo-police-sydney-australie-mugshot-1920-38 tumblr_lh3l50rYuG1qbm7yoo1_500 tumblr_lvrn6lDePr1qccb9eo1_500 tumblr_lvrn423wUw1qccb9eo1_500 vintage-female-mug-shots-1 vintage-mugshots-black-and-white-8 www.laboiteverte-3 www.laboiteverte-9 www.laboiteverte-12 www.laboiteverte-21

http://www.buzzfeed.com/katienotopoulos/23-vintage-bad-girl-mugshots
http://www.tumblr.com/tagged/vintage%20mugshot

11 réflexions sur “Vintage mugshots, 3, Mean ladies

    • Et pas grand chose parce que parfois il n’y a rien à ajouter. Les images c’est aussi un langage.
      Je veux bien dire qu’effectivement je n’écris plus suffisamment sur ce blog, que certaines images pourraient et devraient être accompagnées mais ce n’est pas toujours le cas.
      Pour le coup, dans l’une des séries de photos de police j’ai copié la brève histoire qui allait avec une photo en particulier parce que j’ai estimé que c’était nécessaire et que les informations étaient disponibles.

      Tu peux chercher sur internet, la plupart du temps il n’y a aucune information supplémentaires à celles contenues (écrites ou non) dans les photos. On ne connait pas toujours les noms des individus, le lieu où ils ont été photographiés, etc.
      C’est vrai que parfois elles existent mais pas tant que ça.
      Je pense que le plus souvent leurs noms n’apporteraient pas grand chose ici et je ne vais pas m’amuser à inventer des histoires non plus.
      Je considère vraiment que le « et? » n’a pas lieu d’être. Je n’ai rien à dire de plus que ce que les photographes ont capté (souvent malgré eux d’ailleurs).
      Je crois que les gueules, les regards, les allures de ces gens suffisent.

      J'aime

      • Tu n’as pas compris – il ne s’agit pas de leurs « noms » – on ne publie pas ce genre de photos sans raison …
        Et un blogueur est comme un journaliste – introduction et conclusion.
        Le Et a encore plus lieu d’être …
        Il y a d’autres endroits où je peux trouver des photos sans commentaires – Pinterest, Tumblr, ou simplement Google !
        Ce n’est pas ce que j’attends d’un blog !
        Je suis très déçue, car cela ne m’apporte rien.
        Bonne continuation !

        J'aime

      • Mais je n’ai pas de raison!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
        Je n’en n’ai pas!
        En tous cas pas de raison logique, réfléchie et raisonnable, justement. Ce n’est pas une dissertation.

        J’ai vu quelques unes de ces photos, elles m’ont intéressées pour un motif que j’ignore ou du moins que je ne formule pas, leurs visages et leurs attitudes m’ont émues de telle ou telle façon, j’ai voulu en voir d’autres, j’ai cherché, trouvé et partagé.
        Que chacun y voie ce qu’il veut.

        Je n’ai pas à injecter de la bouillie mâchée dans le cerveau des visiteurs du blog, ce n’est pas mon objectif.
        Vous devez pouvoir observer, penser, ressentir et imaginer de vous-mêmes.

        A côté de cela je peux proposer mon analyse, mon émotion, mon étonnement, mon avis et vous inviter à discuter.
        Encore une fois, je sais que je ne le fais plus suffisamment alors qu’il faudrait.
        Pour autant, dans le cas précis de cette série de photos je n’ai rien à ajouter.

        Les gens sont tels qu’ils ont été photographiés à un moment donné de leur vie et c’est tout. En tous cas je ne sais pas le reste, je ne vais pas l’inventer.
        Je n’ai pas d’informations autres que les noms éventuellement, et parfois le motif et le lieu de la prise de vue.

        Je m’insurge contre la requête obsessionnelle et systématique d’une raison pour s’émouvoir.
        Pour l’instant c’est peu ou prou conscient en moi et je n’ai aucune envie de me justifier dans un procès expéditif.
        Peut-être que dans trois mois je saurai pourquoi ces photos ont capté mon attention, ou jamais.
        Pour l’instant je n’ai pas de raison valable.
        C’est tout simplement comme ça.

        Pourquoi on tombe amoureux de x ou de y? Pourquoi on aime le jaune et les rayures?

        J'aime

  1. Great post, some of these ladies are giving me shivers and for some of them I feel sadness and see a lot of pain in their eyes, what a difficult world we’re living in 🙂 !

    J'aime

Laisser un commentaire - Leave a comment

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s