Assez!


Oui, j’en ai assez, assez de cette mode qui consiste à associez les adverbes assez et plutôt à un adjectif qualificatif généralement synonyme de grand ou d’extraordinaire ou même à un superlatif, engendrant de ce fait des étrangetés du style « assez énorme« , « assez génial », assez génialissime », « assez chiquissime », « plutôt extraordinaire », « assez magnifique« , etc., sans compter le désormais populaire « plutôt pas mal » qui ne choque plus personne (sauf moi?).

Nous nous comprenons, ça m’énerve!

 
Revenons-en aux fondamentaux :
Assez :
Indique la quantité suffisante ; autant qu’il faut : Vous avez assez travaillé, reposez-vous. Il a une maison assez grande pour loger dix invités.
Indique l’intensité ; passablement, particulièrement : J’aime assez ce petit vin de pays.
http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/assez/5814

 
assez, adverbe
Sens 1 En quantité suffisante. Synonyme à Anglais enough
Sens 2 Plutôt, moyennement. Synonyme plutôt Anglais rather, quite
Synonymes à, passable, passablement, plutôt, relativement, suffisamment.
http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/assez/

 

> ASSEZ
adv. de quantité
Suffisamment, autant qu’il faut.
Assez bon. Assez grand. Assez long. Il n’a pas assez de vivres pour un mois. Assez d’argent. Assez d’amis. Assez et plus qu’il ne faut. Il est assez fort pour vous tenir tête. Il a assez de courage. Il fut assez hardi pour y aller. Vous êtes venu assez à temps. Il y a assez de temps. Assez et trop longtemps. C’est assez parlé, assez disputé. C’est assez parler, assez disputer. J’en ai assez, je m’en contente. Vous avez assez fait, vous avez fait assez pour la gloire. C’est assez, c’en est assez ou simplement Assez. C’est assez que vous soyez averti.
Il sert aussi à affaiblir plus ou moins la signification des mots auxquels on le joint. Cela est assez bien. Cela paraît assez vraisemblable. Cette femme est assez jolie. C’est assez l’usage. Cet ouvrage est fait avec assez de goût. On remarque assez ordinairement que…Il peut servir, au contraire, à renforcer le sens. Il est assez étrange que vous refusiez. Voilà qui est assez plaisant. Cela fait assez voir quelle estime il a pour vous. C’est dans un sens analogue qu’on dit Suis-je assez malheureux? Etc.
Il sert encore à préciser l’incertitude d’adverbes exprimant des appréciations très générales et des évaluations très relatives, tels que Peu, souvent. A-t-il du bien? Assez peu. C’est un homme d’assez peu de sens, d’assez peu d’esprit. Il va assez souvent dans cette maison. On se trouve assez souvent embarrassé pour choisir.
Dictionnaire de L’académie française (8 ème édition)
http://www.mediadico.com/dictionnaire/definition/assez
Ces dernière références à L’académie française m’ont vaguement fait penser que j’ai peut-être tort de m’énerver puisque l’une des fonctions de l’expression « assez » est d’affaiblir le mot qui la suit mais l’utilisation que l’on en fait actuellement continue à m’exaspérer, ce d’autant plus que d’après mes impressions cet usage rhétorique de « assez » et « plutôt » vise souvent à renforcer le mot suivant.
Cet usage va-t-il s’intensifier? Doit-on l’accepter?
Pourquoi les gens utilisent-ils des mots comme énorme et génial tout en les affaiblissant avec assez et plutôt, que ce soit vraiment pour en réduire la portée ou au contraire pour l’augmenter?
D’où vient ce style de langage?
J’ai remarqué que j’entendais souvent dire ces expressions par des journalistes (jeunes, en particulier de chaîne d’information en continu), des hommes politiques (de moins de 50 ans généralement), des personnes évoluant dans les univers de l’art et de la mode et des gens visiblement entre 25 et 40 ans que je qualifierais de cool, hype, branchés, dont certains de ma connaissance; soit dans l’ensemble, des personnes jeunes et très éduquées (si l’on excepte les artistes et cie).
Pour ce cas, j’ai tendance à penser que le assez ou le plutôt est une façon de chercher une validation des autres, notamment parce que ça revient le plus souvent lorsque nous sommes en groupes de plus de 3 personnes et qu’il s’agit de sujets artistiques, politiques et sociétaux. En plus ce sont des personnes qui sont ou qui au moins, paraissent sûres d’elles.
Traversent-elles une sorte de crise de doute générale? (ici C’est la crise qui est générale, pas le doute quoique ce soit possible)
Sont-elles blasées de tout tant et si bien que plus rien ne les étonne, ne les séduit, ne les bouleverse particulièrement?
Craignent-elles que leurs avis et leur enthousiasme paraisse démesuré en ces temps moroses?
Assez!
 
 

13 réflexions sur “Assez!

  1. Plutôt bien écrit cet article 😉 Et que doit-on penser de ce trop plein de « trop »? « trop bien », « trop pas », »trop nul » c’est trop non?

    J'aime

    • Merci!
      Tu as raison, trop c’est trop, ça me fatigue aussi.
      Je confesse cependant l’utilisation (abusive) de « trop bien » et « trop cool ».
      Je dirais que dans mon cas cela dénote souvent de paresse, manque d’imagination et lassitude.

      J'aime

Laisser un commentaire - Leave a comment

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s