Aimez-vous vos prénoms? / Do you like your first names?


Ne me demandez pas comment le sujet m’est venu à l’esprit, je l’ignore.
En revanche j’ai un problème avec mes prénoms depuis que je les connais ou presque ou plutôt depuis que je me souviens les connaître mais est-ce bien français?
Bref, sur mes quatre prénoms j’en aime un seul, Ayo Délé (en Yoruba, « la joie est arrivée dans la maison« ).
Qu’en est-il pour vous?

 

Aimez-vous vos prénoms?
Les aimez-vous tous ou certains seulement?
Pourquoi?

 

Pourquoi et comment vos parents, grands-parents, etc . les ont-ils choisis?
Ont-ils une signification particulière?
La connaissez-vous?
L’acceptez-vous?

 

Trouvez-vous qu’ils vous ressemblent?
Que vous leur ressemblez?
Les auriez-vous choisis?

 

Trouvez-vous qu’ils s’accordent bien avec votre (vos) nom(s) de famille?

 

A quoi avez-vous « échappé« ? Quels autres prénoms auriez-vous aimé porter?

 

Je sais, dernièrement il y a eu plusieurs commentaires sur l’article « A la recherche de prénoms Yoruba/ Looking for Yoruba names« , c’est probablement ce qui suscite mes questions.
Si le cœur vous en dit, je peux lancer des « appels à contribution » pour des prénoms d’autres origines (germanique, celte, arabe…)

 

Questions supplémentaires :

Votre prénom est-il lié à une religion?
Quel lien entretenez-vous avec cet aspect religieux?
Avec tout autre aspect de la culture d’où vient ce prénom?

 

Qu’en est-il des prénoms de vos enfants et futurs enfants?

 

Petit sondage ici/ Little survey hereAimez-vous vos prénoms? / Do you like your first names?

 

 

 

 

IN ENGLISH (not by me but Google mostly, sorry)

 

 

Do not ask me how the subject came to me , I don’t know.However I have a problem with my first names since I know little or rather since I remember the experience but is it French ?Anyway, on my four names I like one , Ayo Dele (in Yoruba , « joy came in the house » ) .

What about you?

 

Do you like your names? Do you love them all or only some ? Why ?

 

Why and how your parents , grandparents , etc. . have chosen?

Do they have a special meaning?

Do you know them ?

Do you accept them?

 

 

Do you think they reflects you ?Whether do you reflect them ? Would you have chosen them?

 

Do you find that they agree well with your family name (s)?

 

Which ones do you have « escaped » from ? What other names would you like to wear?

 

I know, recently there have been several comments on the article « A la recherche de prénoms Yoruba/ Looking for Yoruba names » is probably what causes my questions.

If your heart tells you, I can launch « calls to contribution » for names of other origins ( Germanic , Celtic, Arabic … )

 

Additional questions:Y

our name is it related to religion?

What relationship do you have with the religious aspect ?

With any other aspect of the culture from which comes this name ?

 

What about the names of your children and future children ?

 

 

Little survey hereAimez-vous vos prénoms? / Do you like your first names?

 

 

IIII

44 réflexions sur “Aimez-vous vos prénoms? / Do you like your first names?

  1. C’est un sujet vaste que les prénoms !!! je m’appelle Stéphanie, mais j’aurai préféré mon deuxième prénom Anne. Parce que mon nom de jeune fille était très long à écrire et avec mon prénom c’était encore pire ^^
    J’ai appelé ma fille Olivia, car c’est un prénom qui a plu aussi à mon mari, et qui est aussi très facile à prononcer dans d’autres langues.
    En tout cas je trouve très jolie Ayo Délé, et je ne connaissais pas son origine.

    J'aime

    • Merci!!!

      Tu peux très bien utiliser Anne en premier.
      Les deux sont très connus donc généralement les gens ne les trouvent pas trop exotiques je suppose.

      Ça me fait penser à ma sœur qui s’appelle Anne-quelque chose et en Afrique les gens o,nt tendance à l’appeler soit Anne soit l’autre moitié et ça la rend dingue, Le pire c’est quand ils prononcent « An-nan » alors que c’est pourtant accessible, je trouve.

      Olivia c’est mignon et en effet facile à prononcer.
      Si j’ai une fille c’est un prénom que je pourrais lui donner.

      J'aime

  2. La signification d’Ayo Délé est très belle, moi c’est Anne-Laure, Cécile, les deux ne me dérangent pas je me suis toujours bien entendue avec…
    L’un veut dire grâce et l’autre couronnée de laurier (comment se plaindre), par contre à l’étranger il devient Anne ou Anna-Laura, sinon ce serait des heures de prononciation…

    J'aime

    • Ma sœur a presque le même premier prénom que toi.
      Ce qui est amusant c’est que la symbolique du couronnement est très présente dans la composition des prénoms Yoruba avec « Adé » (couronne, couronné) qui revient souvent avec Adébayo (le prénom de mon frère), Adé Nikè, Adé Walé, Adé Léké, Adé Tèdjou, Adé Yèmi, etc.

      Cécile et Cécil sont en bonne position sur ma liste de prénoms pour mes futurs enfants.
      J’aime beaucoup la signification, la sonorité et je m’entends bien avec les Cécil/Cécile.

      J’aime bien quand tu dis que tes prénoms ne te dérangent pas. Je vais jouer ma psy en disant « à creuser »…

      J'aime

  3. moi c’est Edotom Eteh Komla (trois prénoms, tout le monde dans la famille voulait me donner une. Et heureusement qu’un plat n’est pas tombé par terre le jour de ma naissance, pour qu’on m’appelle « Chang », lol).
    Edotom, est le diminutif de Mawu do to’m qui veut dire Dieu m’a écouté. Bien sûr, tout cela venait d’une influence de l’église presbytérienne dont les membres à l’époque donnait des noms allant dans une action que Dieu lui-même aurait accompli à travers la naissance de leurs enfants. C’est pour ça que s’est répandu les Mawuenam ou Mawuéna (Dieu m’a donné) dont les diminutifs étaient les Sénam et les Séna, les Akpedje (on doit rendre grâce à Dieu), les Asseye (louange à Dieu), les Klenam (La lumière de Dieu a jaillit sur moi) et bien d’autres que j’ai oublié…
    Eteh veut dire dans ma tribu, le troisième fils du père. ça se lit Etè (l’accent est important). Le premier fils doit s’appeler Tété et le deuxième doit s’appeler Tètè, sauf si je me trompe. Mieux encore, cette nomenclature se retrouve admirablement aussi bien chez les peuples d’Aneho (sud-est) que chez les ghanéens de la côte (tous originaires des Yoruba comme Ayo Délé). allez, je vous balance quelques prénoms séduisants: Combey (premier fils) Combeley (la première fille) Kombiako (la deuxième fille), Kayi (la troisième) et chez d’autres encore, dans l’ordre on a les Dédé, Koko, Mablé, Madoe, Mamlè, etc…
    Enfin, Komla, veut dire que je suis né un mardi, comme on fait chez nous pour chaque jour de la semaine, je vous épargne le chapelet des noms pour chaque jour parce que je sens que je suis entrain de rédiger tout un blog là, mine de rien. Désolé, j’arrête… snif, j’ai pas pu m’en empêcher, trop long le petit, trop long!!! désolé…

    J'aime

    • Merci Edotom pour ce commentaire qui n’est pas trop long du tout, n’hésites pas à écrire longuement si tu es inspiré.
      Je ne connaissais pas tous les prénoms que tu as cités, je suis donc ravie de les découvrir mais je savais certains principes directeurs à l’attribution des prénoms ouest et centre africains, dans la sphère Akan en particulier.

      J’ignorais également la relation entre les prénoms Mawu…. et l’église presbytérienne.

      Quoique je ne trouve pas forcément tous les prénoms jolis à entendre, j’aime l’idée (parfois difficile à vivre) que ces prénoms vous positionnent si précisément dans le temps, dans l’espace, dans la vie en général. Il vous attribuent une véritable place dans la société en vous faisant comme naître une seconde fois car j’ai l’impression que plus qu’une décoration ou une obligation administrative ces prénoms vous créent, légitiment (ou réprouvent même) votre existence mais ça valide vraiment l’existence de la personne.
      Pourtant, ce qui est curieux c’est que dans ces sociétés, je dirais que des années 70 à aujourd’hui (quoique il aie des améliorations) les enfants son souvent déconsidérés en général, on estime que ce ne sont pas des personnes mais des objets, des biens dont on peut et doit disposer comme de meubles ou d’animaux domestiques.
      Dans le même temps ils peuvent être divinisés et vénérés pour des motifs religieux tout en étant exploités à la fois, y compris sexuellement et par le biais de sacrifices.

      Sur le même thème, je vois une étrangeté à l’hyper valorisation de la parentalité et surtout de la maternité, avec la dévalorisation corolaire à l’absence de maternité tout en bafouant l’humanité des enfants auxquels on a néanmoins pris soin de donner des prénoms hautement significatifs accompagnés d’intenses cérémonies.

      Je crois que ton commentaire mérite qu’on lance un nouveau sujet « A la recherche de prénoms Akan et plus ».
      OK?

      J'aime

      • Très bonne idée! c’est assez passionnant, surtout quand l’on se rend compte que les prénoms authentiques racontent notre histoire. Il est clair qu’à l’évocation du prénom d’un tel ou d’un tel, en afrique sub saharienne, on arrive à identifier instantanément sa région d’origine. Une sorte de carte d’identité verbale ou d’identité remarquable « prononcée ». C’est tout à fait culturel.
        J’ai beaucoup apprécié, les divers sentiments exprimés ici par rapport à comment chacun se sentait par rapport à ses prénoms. Mine de rien, on est parvenu à faire une thérapie de groupe géante par ce post de Miss Ayo Délé. Sait-on jamais, quelques esprits yoruba sont passés par là, révélant par elle et par nous, notre part d’humanité et de nomenclature,

        J’ai même oublié d’évoquer les « Vi » et les « GAN » qu’on ajoute aux prénoms dans nos sociétés pour différencier le petit frère, du grand frère, (komlanvi, komlangan) une fois qu’ils sont nés dans le même jour de la semaine(dans le cas actuel, le mardi). D’autres ethnies ajoutent encore du « kouma » (komla-kouma) pour différencier les mêmes frères nés dans la même famille.

        Il est même passionnant, pour revenir aux akans, que la côte togolaise et ghanéenne regroupe les mêmes prénoms alors même que les langues diffèrent terriblement. Un habitant d’Aneho (parlant le mina) ne peut rien comprendre quand un habitant d’Accra qui parle le Tsoui (la langue parlée dans une partie sud du Ghana). Et pourtant, tant de prénoms Tsoui et inversement se font entendre dans les prénoms d’Aneho. Les JOHNSON d’Aneho s’appellent Ampah, Obidon, Obimpè, etc. Encore plus passionnant, une rencontre avec un vieille personne originaire du bénin, m’a renseigné sur les Obimpè qui seraient des coupeurs de tête du royaume Ashanti d’Osei Toutou (c’était un travail très noble à l’époque, lol). Osei Toutou ou l’un des empereurs de cet empires qui fait perdre la tête littéralement, auraient prêté quelques coupeurs aux peuples fons (sud du bénin, plus ou moins proches des guins d’Aneho). Ayant été pratiquement naturalisé au bénin des temps anciens, tout en conservant l’effrayant nom, Obimpè est devenu un prénom commun à des ethnies qui n’avaient jusque là rien à voir.

        Je ne vous parle pas non plus de la côte d’ivoire, grande source de prénoms akans, et d’autres prénoms à cause du carrefour terrible qu’est devenu ce pays là encore dans les temps pré-coloniaux, quand des populations déplacées par des guerres essentiellement s’y sont retrouvées.

        L’identité ne se compartimente pas, dit le libanais Amin Maalouf. Peut-être trouvera t-on un jour qu’un normand a des préférences pour un certain type de prénoms dans la langue française et qu’un picard ne s’appellera pas de la même manière qu’un gascon. Les mystiques disent que nos prénoms ont des poids (numérologie) et définissent le chemin de vie de ceux qui les portent… tant de choses à dire sur un groupe de lettres agencées pour identifier un individu et le rendre unique parmi tant d’autres.

        J'aime

  4. ah non non Edotom ne t’excuse pas c’est top et réellement intéressant. c’est dans ces moments là que l’on a vraiment l’impression d’apprendre quelque chose. Les cultures autres que la mienne (euh, plutôt dire « les » miennes) me fascinent me voilà plus riche aujourd’hui merci d’avoir pris le temps et merci à Miss pour l’idée !. Entre un père né au cambodge, une mère espagnole et mon enfance en Afrique et aux antilles, on a jugé bon de me donner qu’un seul prénom qui mettrait tout le monde d’accord. Si il avait fallu tenir compte des habitudes culturelles de tout ce petit monde, je n’ose pas imaginer le résultat…Donc une « Lucile » à fait l’affaire et me satisfait pleinement même si longtemps je me suis sentie un peu seule à apporter la lumière vu que nous sommes très peu nombreuses à s’appeler ainsi pour les plus de 40 ans…effectivement il semble que le rapport avec Lux en latin soit assez évident. Mais bon, mes amis m’appellent Lulu car ils sentent bien que la mission à laquelle ce prénom prédispose n’est pas toujours simple à assumer !

    J'aime

    • Je suis d’accord avec toi, le commentaire d’Edotom était fort à point.
      Lucile c’est mignonnnnnn!
      Je trouve que ça a un côté gracile et un peu coquin.

      Je crois que j’aurais eu du mal à supporter un seul prénom. J’aurais certainement été très frustrée (c’est déja le cas avec 4 alors!).

      J'aime

  5. J’ai trois prénoms, je n’aime que le premier Sandra qui est d’origine grecque et qui signifie celle qui protège les hommes …. Ma fille a un prénom, Anastasia qui signifie celle qui se lève tôt, c’est pas gagné LOL …C’est également un prénom d’origine grecque même s’il est répandu dans les pays slaves.

    J'aime

    • C’est vrai qu’on a l’impression qu’Anastasia est un prénom slave.
      Curieusement, j’aime bien Anastasia que je qualifierais de rétro mais qui ouvre mon imagination et me fait voyager dans la Grande Russie justement, entre roman et dessin animé, j’imagine un carrosse tiré par des chevaux, emmenant très loin une princesse alors que j’ai du mal avec Anastasie qui me paraît vieillot et poussiéreux et lourd.

      J’ignorais la signification de Sandra mais je savais que c’était grec et j’en connais plusieurs; de véritables Sandra et des Alexandra déguisées en Sandra.
      En général on s’entend bien. Avec les Sandrine aussi mais je remarque qu’il y a toujours une fin avec elles.

      J'aime

  6. Que de questions ! J’ai 3 prénoms Sheily, Noëllie (née 3 jours avant Noël) et Assiba (prénom que l’on donne à une fille née un dimanche au Bénin) : oui, je les aime tous ; non ils ne sont pas liés à la religion ; mes parents les ont choisis car la sonorité leur plaisait ; oui ils vont très bien ensemble et avec mon nom de famille (surtout le premier) ; je ne les auraient pas choisis mais je troue qu’ils me ressemblent et je me reconnais bien travers eux car je me reconnais dans ces choix ; je ne sais pas à quoi j’ai « échappé ». Mon fils a 3 prénoms. Le premier, William, choisi par son père et moi car il nous plaisait par sa sonorité, son originalité (le prénom est très connu, mais pas très répandu), son éthymologie (volonté, protection). Et il se trouve que c’est le second prénom de mon papa qui est décédé, mais on ne l’a pas choisi pour cette raison. Le second prénom, Djaé est le choix de ma maman (celui qui profite de la vie en Yoruba). Et enfin Jean, choix de sa grand-mère paternelle (le prénom de son grand-père paternel). Voilà ! Tu sais tout.

    J'aime

    • Mon préféré c’est Sheily et ça fait plaisir de savoir que tu es heureuse avec tes prénoms, que vous vous êtes bien trouvés.
      Pour le nom de famille j’ai demandé parce qu’il arrive que des prénoms très jolis et agréables à attendre soient gênés par un nom avec lesquels ils s’entrechoquent ou s’atténuent ou créent des sonorités étranges ou des jeux de mots comiques voire un peu gênants (Rose Cochon/ Cochon Rose, etc.

      William est sur ma liste. J’aime beaucoup mais je ne connaissais pas la signification.
      Celle de Djaé non plus mais elle me plaît aussi.

      Je donnerai probablement à mes enfants des prénoms de personnes que j’aimais ou que mes parents aimaient (mon père serait mortifié si personne ne portait les prénoms de son père et de sa mère) mais avec des adaptations parce que j’ai besoin de me sentir à l’aise avec.
      Grégoire deviendrait Grégory ou Gregoria, Francisca deviendrait Frances et pour un garçon je choisirais un autre prénom qui fait référenc à elle, je déteste Francis et Franck, bof, peut-être en prénom composé mais ça ne m’emballe pas.
      Raphaël/le c’est acquis (peut-être Afar ou Jafar que j’aime un peu moins) et Lucie deviendrait certainement Lucia, Lucile, ou Noor al Afar ou Lucie dans une autre langue ou encore Sol, Solia, Soliath (qui n’a pas la même signification mais qui contient sol qui fait penser à Lucie).
      Je pense également à recycler Anna tel quel ou en Anne-quelque chose et Maximilienne en Maxine.

      J'aime

  7. J’ai deux prénoms et je n’en aime aucun.
    On m’a donné les prénoms de mes deux grand pères.
    Déjà, a l’époque, des prénoms de vieux.
    Toute ma vie j’ai reçu des publicités pour des bandages herniaires, des couches contre l’énurésie et vieillards et des conventions obsèques.
    Le premier, dont j’ai repris la forme ancienne ( germanique) pour faire mon pseudo signifie quelque chose comme « victorieux guerrier »
    Le second est d’origine italienne, celui d’une célèbre famille romaine et signifierait « l’ambitieux »

    J'aime

  8. J’adore mon prénom et je ne le changerai pour rien au monde. Il porte une signification profonde (la maison où Dieu habite) et sa vibration en numérologie est le 9 : « aimer être et aimes les êtres ». Rien n’a voir avec la religion dans le sens stricte mais symboliquement, c’est très fort. Le deuxième est Marie, alors j’aime aussi, pour une raison évidente

    J'aime

  9. I guess you can say that I don’t really like my name because I never understood why my father named me Antionetta Maria, but I have always used Antionette Marie – just hope I get my social security when the time comes for me to retire I’ll get my $ – lol

    J'aime

  10. J’ai un prénom composé et un second prénom! L’avantage d’avoir un prénom composé c’est que ça multiplie les possibilités! Des personnes m’appelle par le premier prénom et d’autres par le second! Plus les petits surnoms liés à chaque! C’est rigolo! Je ne les aime pas plus que ça en tout cas si j’avais pu choisir je n’aurais pas choisis ceux-là!
    Ils ne sont pas liés à une religion et doivent avoir une signification, je l’ai su mais ça ne m’a pas marqué!

    J'aime

    • Eh ben!
      Tu n’a plus envie de savoir?

      Quels prénoms aurais-tu choisis?

      Ma soeur a horreur qu’on sépare les deux hémisphères de son prénom composé. Rien de tel pour l’agacer, surtout si en plus on les prononce mal. Tu le prends drôlement bien!

      J'aime

  11. moi je n’aime pas trop mon 1er prénom : Geneviève. D’ailleurs i la vite été raccourci par une amie, en Geny car on arrêtait pas de l’écorcher (pourtant c’est bien français).

    J'aime

    • Je mentirais si je prétendais être fan de Geneviève mais Geny c’est un bon compromis, avec une petite touche anglo-saxonne en plus car à l’écoute on s’imagine certainement que c’est (Jenny).
      Si tu avais eu le choix quels prénoms aurais tu pris?

      J'aime

  12. J’ai une ribambelle de prénoms, je crois liée à l’euphorie de ma naissance pour mes parents, pourtant je suis leur 3 ème enfant!
    Je m’appelle Mahougbé Yolande Emmanuelle Cornélia Nelly Clarissa…Ouf!
    Mes parents et tout le monde m’appelle Yolande, moi je préfère le surnom Yo pour les amis mais j’accepte bien ce prénom qui est plutôt vieille France. Pour l’administration c’est Mahougbé (prononcer Ma ou bé), qui veut dire en fon (le dialecte le plus parlé au Bénin) « la volonté de Dieu ». Je ne reviendrai pas sur les racines sociologiques ethniques car adzimawhite nous en a fait une belle analyse. J’ai songé à inverser l’ordre de mes prénoms sur ma CNI car le fait que Mahougbe soit régulièrement écorché m’énerve profondément. Je me débat désespérement pour que sur mes dossiers médicaux etc figure Yolande en 1er lieu et non Mahougbé, j’ai souvent gain de cause, mais certaines personnes sont très têtues. Seul un oncle m’appelle régulièrement par ce prénom, ce qui a instauré une convivialité solennelle particulière entre nous. Toutes mes soeurs et mes neveux et nièces portent un deuxième prénom fon ou yoruba afin de perpétuer la tradition 🙂

    J'aime

    • Mon Dieu, mon Dieu! Tu as été gâtée.
      Yolande c’est très béninois-togolais. Et Yo, j’adore!

      Moi aussi j’aimerais faire modifier l’ordre de mes prénoms pour les administrations et Cie.

      Pas tellement parce qu’on le maltraite (ça ne m’énerve plus) mais parce que ça me met tout de suite dans une case « étrangère » ce qui me dérange. Une fois l’avoir lu surtout quand la mention de mon département de naissance est indiquée (99 = étranger) on me demande parfois ma nationalité alors qu’elle est généralement indiquée juste en-dessous, soit à priori, prénom bizarre + 99 = ne peut pas être française, parfois on insinue que j’ai fraudé pour obtenir un faux passeport, etc.

      Certains présupposent que je suis une femme de ménage boat-people analphabète clandestine. Las!

      J’aime bien ta complicité avec ton oncle.
      Je suis toujours surprise quand quelqu’un utilise mon 1er ou mon 4ème prénom dans la vie courante. Peu les connaissent et encore moins les utilisent.
      Ça me fait également un petit quelque chose quand ceux qui ont l’habitude d’utiliser le 2ème prononcent le 3ème et inversement.

      Nous avons eu un choc quand j’ai découvert à 17 ans que mon premier prénom n’était pas celui que ma grand-mère avait choisi. Mon père s’était embrouillé dans sa déclaration et avait tronqué la 1ère lettre et bouleversé la signification du même coup.
      Personne n’utilisant ce prénom, on l’a découvert bien tard.

      J'aime

      • Lol boat people 🙂 ! Ou c’est vrai que nos prénoms très connotés peuvent également donner lieu à des conclusions stupides et hâtives… Yolande est en fait une erreur, le personnel de la maternité a mal compris le prénom initialement proposé par mes parents « Yolaine », et du coup ont écrit sur le petit bracelet « Yolande », prénom que mes parents ont apprécié…Donc voilà pour la petit histoire…Après c’est vrai que mon identité se reflète plus dans Yolande que dans Mahougbé…Et seul mon oncle arrive à faire vivre ce 2ème prénom qui sonne tellement vrai dans sa bouche… Bref les prénoms, toute une histoire!

        J'aime

  13. Mon Dieu, mon Dieu! Tu as été gâtée.
    Yolande c’est très béninois-togolais. Et Yo, j’adore!

    Moi aussi j’aimerais faire modifier l’ordre de mes prénoms pour les administrations et Cie.

    Pas tellement parce qu’on le maltraite (ça ne m’énerve plus) mais parce que ça me met tout de suite dans une case « étrangère » ce qui me dérange. Une fois l’avoir lu surtout quand la mention de mon département de naissance est indiquée (99 = étranger) on me demande parfois ma nationalité alors qu’elle est généralement indiquée juste en-dessous, soit à priori, prénom bizarre + 99 = ne peut pas être française, parfois on insinue que j’ai fraudé pour obtenir un faux passeport, etc.

    Certains présupposent que je suis une femme de ménage boat-people analphabète clandestine. Las!

    J’aime bien ta complicité avec ton oncle.
    Je suis toujours surprise quand quelqu’un utilise mon 1er ou mon 4ème prénom dans la vie courante. Peu les connaissent et encore moins les utilisent.
    Ça me fait également un petit quelque chose quand ceux qui ont l’habitude d’utiliser le 2ème prononcent le 3ème et inversement.

    Nous avons eu un choc quand j’ai découvert à 17 ans que mon premier prénom n’était pas celui que ma grand-mère avait choisi. Mon père s’était embrouillé dans sa déclaration et avait tronqué la 1ère lettre et bouleversé la signification du même coup.
    Personne n’utilisant ce prénom, on l’a découvert bien tard.

    J'aime

  14. Très chouette Article Ayo Délé 🙂 Je l’avais mis de côté!
    Et j’adore la signification de ton prénom (« la joie est arrivée dans la maison ») ☼
    On en parlait entre filles l’autre jour et je remarque que dans la culture africaine, les prénoms ont souvent un sens.
    C’est moins le cas en Belgique (et en France) il me semble. Bien sûr il y a l’étymologie mais c’est différent.
    J’aime beaucoup mon 1er prénom. Héloïse.
    Pour certains l’origine serait germanique (dérivé de Hailwidis, composé de hail- « robuste » ou « sain » et -wid « bois » (en anglais ils le comprennent comme healthy & wide))
    Pour d’autres du Grec Helios associé donc au Soleil.
    J’ai suivi un séminaire sur les lettres hébraïque et le conférencier nous a donné un nom pour le weekend tiré de notre prénom, et lui était parti de Helios/Soleil.
    En tout cas je me retrouve dans ce que l’on dit des Héloïse: « une personnalité assez forte, énergique, volontaire et indépendante. » ce qui colle à l’origine germanique. Et en même temps, j’illumine facilement la journée des gens par ma présence donc le côté soleil.
    Mes 2 et 3ème prénoms = références à famille comme on fait souvent en occident (Marie de ma maman et Rafaëlle de mon grand père que je n’ai pas connu)
    Tu vois, pas de traduction comme en Afrique avec les dialectes, mais une analyse de l’origine.

    Par contre ma maman (italienne) s’appelle Maria Eletta (prénom) et Dall Angelo du nom => ce qui se traduit par : Marie l’élue de l’ange. Elle n’a gardé que Eletta comme prénom car elle n’aimait par le combo des deux. Donc = élue.
    Donc j’imagine que l’on retrouve ailleurs ce ‘besoin’ de donner une signification dans les prénoms.

    TRès chouette 🙂 Bises

    J'aime

Laisser un commentaire - Leave a comment

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s