Festival Culturel


« Tout dans le cul, rien dans la tête » aurait aussi bien pu convenir.

Je lance une bouteille à la mer qui ne parviendra probablement nulle part, brisée sur la rive avant le départ.
Oh bordel, ça rime!
Un combat d’arrière-garde,  seule, peut-être.
Bref, assez de suspense : je suis fatiguée et peinée de voir des femmes agiter leurs fesses et leurs seins frénétiquement (à moins qu’on leur tape dessus ou qu’on les pince) dans des clips divers,  en particuliers hip-hop (hip hop? Trop occupée pour vérifier. Non en fait je glande devant « Chroniques criminelles » en attendant la prochaine coupure d’électricité, eau et tout, symptôme de sous-développent persistant) et pop africaine, du Nigéria au Kenya en passant par le Congo et le Togo. L’affaire de rimes là me poursuit dèh!

Je veux bien qu’on montre de la peau, qu’on bouge ses fesses et autres parties charnues (certains parlent de « fesses jouflues »), en revanche je suis gênée que les femmes soient réduites à des fessiers sur pattes, incapables d’apporter une contribution autre au monde que le lavage de voitures en slip (Est-ce bien nécessaire, d’ailleurs?) ou l’écartement de jambes à la commande.
Bien entendu, il a fallu que les noirs et les noires africains ou non excellent là-dedans.
Depuis le temps que cela se fait assidûment, on sait (l’aurait on caché à ces femmes?) que ça ne mène généralement nulle part, au mieux à tomber enceinte d’un (sous-)artiste, déjà ou futur auteur de trois ou quatre autres balles perdues, qui ne versera pas de pension alimentaire et n’ira chercher personne à l’école.

Je n’irai pas jusqu’à réclamer l’arrêt complet et immédiat de tout ceci mais je leur demande au moins d’y réfléchir.
Honnêtement, il m’arrive de me demander si c’est réellement possible mais j’ai besoin de croire que la majorité des noirs africains ou non, peut réfléchir, malgré les différents encombrements dont nous souffrons.
J’ai entendu parler de « déformation mentale » dernièrement….

Entendons-nous bien, je suis d’accord pour qu’on s’amuse, d’accord pour qu’on s’habille sexy (pour autant faut-il absolument être en compétition sexuelle permanente? Ce n’est pas fatiguant?), d’accord pour qu’on danse, etc.
J’ai même rabroué aujourd’hui quelqu’un qui m’ennuyait pour une histoire de 10 cm de cuisses apparentes.

Je me rends compte que je parle trop, j’ai abusé des parenthèses et compagnie.
J’arrête et je vous écoute.

12 réflexions sur “Festival Culturel

  1. histoire de fesse là, ça me dépasse aussi :-(.
    le dernier truc en date qui m’a mise hors de moi c’est le dernier clip de Rihanna dont tout les fans du hip hop parle (mon neveu de 20 ans me l’ montré j’étais abasourdi).
    Je n’ai rien contre le fait de shaker son booty de temps de temps dans une vidéo, mais lorsque sa devient le sujet principal de la vidéo c’est tellement dégradant pour notre communauté…

    Aimé par 2 people

  2. Ton style d’écriture est particulier et m’a tenu en haleine jusqu’au bout. Cependant ton article ne réflète qu’une vérité partielle. Tu estimes que nous les Noirs d’Afrique auriont dépassé d’autres peuples dans la débauche et la vulgarité. Permets-moi de te proposer de revoir tes sources. Concernant Rihanna, je ne vois pas pourquoi tu nous compares à elle vu qu’elle se sent plus américaine que pseudo-africaine.
    Pour revenir à l’article, effectivement c’est triste de se trémousser ainsi sans ne rien cacher. Mais as-tu oublié que si nous en sommes rendus là, c’est parce que quelque part dans l’Histoire, on nous a appris à copier le voisin sans couleur; ce cher voisin qui nous a rapidement fait comprendre que seuls ses actes sont vrais, authentiques? Le fait est simple, si nous en sommes là actuellement, avec un retard que ce cher voisin appelle  » déformation mentale » c’est parce qu’il se complaît à nous voir ainsi. Celui qui a la science, a le pouvoir alors c’est plus simple de nous détourner de la science. Bref nous vivons dans un monde d’intérêt et avant de s’en prendre ainsi aux jeunes, il faudrait s’en prendre à nos parents, puis nos arrières grands-parents et réécrire l’histoire.

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Ed.
      Oui les parents etc. ont une part de responsabilité mais c’est trop facile de tout leur mettre sur le dis ou de se décharger sur les voisins, les blancs, les colonisateurs. Je refuse ce discours car il revient à dire que nous n’avons pas de cerveaux ou plutôt que nous sommes au niveau des animaux du cirque ou des singes de laboratoire.
      Cela signifie également qu’il n’y aura jamais de changements positifs pour nous, que nous sommes condamnés à suivre et subir à la traîne.

      Ensuite Rihanna si elle ne se sent pas proche des africains, ne peut nier son ascendance. Certains maghrébins ne sentent pas africains mais ils sont quand même en Afrique et liés à l’Afrique.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire - Leave a comment

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s