Des règles de l’adultère et du noir


Une heure à tuer, donc assez de temps pour manger un croissant tomate, mozarella, jambon, lardons fumés (je n’ai encore jamais vu les lardons depuis que je fréquente cette spécialité) et un demi jambon-beurre-cornichons chez Prêt à manger.

Inutile de faire des moues désaprobatrices derrière vos écrans, je sais très bien que j’ai foiré.

Le pire? Je suis une multi-récidiviste finie.

Et donc chez Prêt à manger on croise aussi bien des gens qui ramènent leurs Starbucks (pile en face) que d’autres qui débarquent avec la salade au quinoa de Mamie Sylvette (je déteste le quinoa et les chats) ou encore des grands-mères épuisées par des petits-enfants malicieux ou très pénibles. (J’adorerais en giffler un ou deux mais je me retiens.)

Et on croise aussi des gens qui parlent des histoires de coeur et de cul de leurs copains.

Le jeune homme s’exprime donc au sujet d’un ami commun avec le second jeune homme et la jeune femme.
– « Nan mais il abuse, sérieux il abuse, franchement ».
– Moi il me dégoûte, c’est dégueulasse, je le comprends pas. »
– « Euh…..ce n’est pas tout… »
-« Quoi? Ah bon? Non mais quoi encore? »
– Eh ben il couche avec la soeur de « Céline »…
– « Nan! Oh non! »…..

– « Tu sais, moi je lui ai dit, frère, en tant que noir (le noir en question est réunionais à l’air indo-pakistanais et de grand-mère indienne) » il y a des règles dans l’adultère :
– la soeur de ta femme, c’est pas une bonne idée
– tu te protèges au moins? – « Non. » – Comment ça non? – « Ben elle a rien demandé. »  »

Et le groupe de disserter sur une décision lamentable et ô combien dangereuse, le fait que l’une des soeurs est plus jolie que l’autre sans maquillage, que tout ça est bien cra cra, d’autant plus que l’affreux bonhomme adultérin sans capote ne voit absolument pas quel mal il y a à entretenir une relation avec sa belle-soeur.
Ce qui est unanimement considéré comme étant le plus grave dans l’affaire jusque là et moi je dois partir.

J’arrête donc d’écouter les conversations des gens (C’est moche, je sais. Plus ça va, plus je suis impolie.)

Je suis curieuse aussi.
Y a-t-il selon vous des règles à respecter en matière d’adultère?
Lesquelles? (Ne pas coucher avec ses beaux-parents, beaux-frères, belles soeurs, employés, les supérieurs de son conjoint, au domicile conjugal, sans protection? Autres?)

J’ai vu un documentaire dernièrement, sur des communautés indiennes d’Amazonie au Brésil, dans lequel une femme racontait que son mari était tombée amoureux de sa grande soeur après leur propre mariage, l’avait épousée aussi, qu’elle n’en nourrissait aucune rancoeur; au point de les regarder et de les écouter faire l’amour dans leur case commune.

Ainsi, ce Monsieur que je n’aurais pas spontanément défini comme noir de prime abord se sent-il noir.

J’ai également rencontré dans un bus un père d’origine asiatique et sa fillette à la peau bronzée tous les deux qui ont eu maille à partir avec une dame blanche d’un certain âge.
Devant l’incompréhension de la petite fille face à l’agressivité de cette dame, son père lui a répondu quelque chose comme – » Tu sais ma chérie, certaines personnes ne supportent pas les gens noirs, ce sont des racistes, ils sont comme ça. On ne leur a rien fait mais ils nous en veulent d’exister. »

J’ai eu de la peine pour la fillette qui a du encaisser une annonce choc et pour son père visiblement énervé et triste de devoir lui faire une telle révélation.

A l’époque j’avais déjà été surprise que des personnes que je n’aurais pas qualifiées de noires (je suis marron foncé d’origine africaine) se disent noires, se sentent noires et sont victimes de racisme anti-noir (c’est con mais il y a des différences entre l’anti-juif, l’anti-arabe (sachant qu’on peut être les deux), l’anti-chinois, l’anti-japonais, l’anti-autres asiatiques etc….).
N’ayant pas suivi toute la scène, je ne saurais dire si la dame grincheuse a eu un comportement raciste ou non.

Toutefois, en regardant la télévision et le cinéma, américain en particulier j’ai réalisé que tous ceux qui ne sont pas blancs ou asiatiques à peaux très claires et parfaitement identifiables comme tels semblent être considérés comme noirs, y compris des métis, des indiens d’Amérique, d’autres latino-américains.

Les questions c’est qui est noir?
Qui se sent noir?
Qui qalifiez-vous de noir?
Selon quels critères et quels niveaux d’atteinte de ces critères?

Ça marche aussi pour d’autres couleurs, types, …

5 réflexions sur “Des règles de l’adultère et du noir

Laisser un commentaire - Leave a comment

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s